rue ==>
A |B |C |D |E |F |G |H |I |J |K |L |M |N |O |P |Q |R |S |T |U |V |W |X |Y |Z
trouver votre rue parmi les 4353
par arrondissement: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 toute les rues de Lyon.

Rue Louis Blanc 69006 Lyon

C'est une Moyenne Rue

part de Rue Vendôme a Boulevard des Brotteaux

Domaine:métropole

sur wikipedia Rue Louis Blanc

Situation:


La rue Louis Blanc débute rue Vendôme, en prolongement de la rue Fénelon, elle va vers l'est, plate et rectiligne jusqu'au boulevard des Brotteaux. Vers l'ouest, on marche en vue de la basilique de Fourvière. La circulation se fait de la rue Vendôme à la rue Duguesclin, puis de la rue Garibaldi au boulevard des Brotteaux.

Qui va de Rue Vendôme a Boulevard des Brotteaux

Histoire:


La rue Louis Blanc a été urbanisée à partir du milieu du 19e siècle en direction de l'est. Le père Vachet indique qu'elle a été ouverte en 1822. Elle débutait après la rue Duguesclin, ce n'est qu'au début du 20e siècle avec la destruction de la pyramide qui commémorait les Lyonnais victimes de la répression de 1793 et son remplacement par l'actuel mémorial que la rue a été prolongée jusqu'à la rue Fénelon.

historique:

Fragment de la rue Fénelon jusqu'en 1854.
A été dénommée rue de Précy de 1854 à 1883.
A été dénommée sans suite rue Raspail en 1878.

Architecture:


La première partie est entièrement moderne avec des immeubles de béton aux importants surplombs et aux formes anguleuses comme la banque de Neuflize au beau revêtement gris. L'ensemble date de la fin du 20e siècle, hormis le mémorial, centenaire et le bâtiment Ozanam, coté nord après la rue de Créqui qui est en cours d'achèvement, dallé couleur ocre avec de grands renfoncements permettant de prendre l'air et le regard sur le beau mémorial aux martyrs de la révolution avec son dôme d'ardoise. A l'angle de la rue Duguesclin, un petit square avec une dizaine de bancs et un sol de gohrre sous des arbres variés. Après la rue Duguesclin, une allée mène à la place de l'Europe entre des immeubles des années 1980 à surplombs, une allée le long de la place permet de continuer jusqu'à la rue Garibaldi après laquelle la rue reprend, dans cette seconde partie, les immeubles sont moins uniformément modernes, de moins en moins hauts, de six à trois étages, celui de l'angle sud avec la rue Barrier est coupé avec une belle porte de bois. De nombreux volumes sont saillants sur rue ou aux angles, balcons, avancées, dièdres. Après la rue Tête d'Or, une curieuse et imposante diagonale faite des dos de maisons de la rue Récamier apparaît derrière un jardin. Inversement, après la rue Masséna, le passage de la rue Récamier forme un carrefour à six branches perturbant la géométrie des immeubles d'angle. Coté sud, une résidence moderne avec trois allées et autant de colonnes arrondies percées de curieux hublots sphériques va jusqu'à la rue Ney. Coté nord, ce sont des immeubles plus anciens qui doivent dater de l'ouverture de la rue, après la rue Ney, ces immeubles séculaires viennent des deux cotés avec trois petites maisons, dont le 100 avec son toit pointu. On peut remarquer les encadrements de commerces entre le 81 et le 83. En face, la rue se termine par l'école Montaigne autour de sa cour avec son horloge, puis un petit immeuble neuf collé à une ancienne maison dont l'allée a été laissée ouverte sur le dos de l'immeuble du boulevard des Brotteaux.

Dédicace:


Il ne faut pas la confondre avec la rue Pierre Blanc dans le premier. Elle a changé de nom au fil des changements politiques, d'abord, rue du Monument, puis rue de Précy sous les royalistes, elle a changé de bord avec la République. Louis Blanc était socialiste, ministre sans succès en 1848, puis député en 1871, exilé entre temps. Il est plus mémorable par ses ouvrages socialistes, l'organisation du travail et le droit au travail dans lesquels il préconisait un fort contrôle de l'état. Il a dirigé des journaux et publié des ouvrages d'histoire sur la révolution française et sur la période 1830 à 1840. Louis Blanc est né à Madrid le 29 octobre 1811, il est mort à Cannes le 6 décembre 1882. Rien d'autre que sa rue et quelques manuscrits conservés à la bibliothèque ne le rattachent à Lyon. Si, il a écrit dans le Progrès.

Origine du nom:

Homme politique et théoricien socialiste, né à Madrid en 1811, mort à Cannes en 1882.
Sources:

data.gouv.fr

Ville de Lyon, Archives municipales de Lyon, index des voies de Lyon, 2021/07/21. sur archives-lyon.fr

Délibération du Conseil municipal du 9 janvier 1883. Rues de Lyon à travers les siècles de Maurice Vanario (2002)

code FUV:28450 code FANTOIR:6903864295R code INSEE:69386