rue ==>
A |B |C |D |E |F |G |H |I |J |K |L |M |N |O |P |Q |R |S |T |U |V |W |X |Y |Z
trouver votre rue parmi les 4353
par arrondissement: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 toute les rues de Lyon.

Situation:


La rue d'Algérie débute presque en face du pont la Feuillée, à la jonction des quais Saint Vincent et de la Pêcherie. Elle part vers l'est et se termine rue Sainte Marie devant la place des terreaux. La circulation se fait en direction du quai avec de nombreux bus, les voitures ont leur entrée au parking des Terreaux. Le n°2 traboule avec le quai, la rue d'Oran et la rue Constantine.

Qui va de Quai Saint-Vincent a Place des Terreaux

Histoire:


En 1462, le consulat et l'archevêché se disputaient le droit de pêche aux fossés de la Lanterne. A partir de 1540 c'est à l'emplacement du pâté de maison de cette rue et de la rue de Constantine que se trouvait la boucherie de Lyon. Les bestiaux arrivaient à pied depuis la rue de la Lanterne, étaient abattus, découpés et vendus sur place. On a trouvé une plaque gravée à la mémoire d'un maréchal ferrant datant de 1500. La rue d'Algérie a pris naissance vers 1850 par élargissement de petites ruelles. Au n°11, la maison Richard dite maison dorée était célèbre pour ses ornements. Elle reste l'une des plus décorées de Lyon par la variété des motifs avec en particulier les quatre têtes de trois quart et les quatre femmes en toge portant des plaques gravées de noms artistiques ou religieux. Au début du 20e siècle, le parti radical de Edouard Herriot et Louis Pradel y avait son siège.

historique:

A été dénommée rue de la Boucherie-des-Terreaux jusqu'en 1844.
A absorbé la place des Carmes en 1855.

Architecture:


La rue est assez crasseuse, et les fils des trolleys empêchent d'en apprécier l'architecture mais les statues les portes et les têtes qui ornent les façades sont nombreux et parfois assez beaux. Certaines portent une dédicace difficilement déchiffrable sans échelle. Elle est faite de trois tronçons de largeurs et alignements différents, bordés d'immeubles hauts et solides, majoritairement du 19e siècle. Le n°17 est rescapé de l'époque antérieure avec trois arches harmonieuses. Parmi les éléments à remarquer : De belles portes en bois au n°1, n°11 et n°19. Le n°11, très décoré de nombreuses têtes, dont les portraits de quatorze artistes lyonnais, Delorme, Boissieu, Lemot, Blanchet, Coustou, Coysevox ..., il y a aussi d'autres têtes aux n°2, n°20 et n°21. La façade du n°21, récemment ravalée est la plus grandiose, elle éblouit de blancheur, un diable en surveille l'entrée et un puissant blason marque le sommet, elle traboule par une belle cour vers la rue Sainte Catherine.

Dédicace:


La rue d'Algérie date de l'époque du colonialisme triomphant et célèbre la conquête de ce pays. Les temps ont changé, l'Algérie est un pays de 2 300 000 km² et trente millions d'habitants qui vivent au bord de la méditerranée avec un sud désertique. Lyon a eu aussi une rue d'Alger, en 1849, elle débouchait sur le cours de Verdun, près de la Saône.

Origine du nom:

Nom datant de l'époque de la colonisation de l'Algérie par la France.
Sources:

data.gouv.fr

Ville de Lyon, Archives municipales de Lyon, index des voies de Lyon, 2021/07/21. sur archives-lyon.fr

Délibération du Conseil municipal du 27 juin 1844 et du 17 février 1855. Rues de Lyon à travers les siècles de Maurice Vanario (2002)

code FUV:27371 code FANTOIR:6903810160T code INSEE:69381