rue ==>
A |B |C |D |E |F |G |H |I |J |K |L |M |N |O |P |Q |R |S |T |U |V |W |X |Y |Z
trouver votre rue parmi les 4349
par arrondissement: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 toute les rues de Lyon.

Place Tolozan 69001 Lyon

C'est une Grande Place

part de Quai André-Lassagne a Quai Jean-Moulin

Domaine:métropole

sur wikipedia Place Tolozan

Monument classée:

1 monument est dans cette place: Immeuble

Situation:


La place Tolozan se trouve dans le premier arrondissement, c'est un élargissement du quai Lassagne au croisement de la Grande rue des Feuillants. Elle est en pente, traversée en montant par les voitures qui vont vers les pentes de la Croix Rousse. Le stationnement se fait en épi des deux cotés. A l'est, la vue s'ouvre sur le quai de Serbie et le pont Morand. C'est le point de départ du parcours touristique fléché Soufflot.

Qui va de Quai André-Lassagne a Quai Jean-Moulin

Histoire:


C'est ici qu'aurait été le port Saint Clair. Deux galeries, probablement du 14e siècle menaient d'ici au château de Miribel en longeant le cours du Rhône. Leurs ruines ont été étudiées en 1840, lors d'un étiage historiquement bas du fleuve, quelques mois avant une inondation elle aussi historique. De l'époque médiévale jusqu'au 18e siècle et l'aménagement du quai Lassagne, il y a eu des remparts qui protégeaient la ville du Rhône et des invasions, c'est à cette époque que la place a pris l'essentiel de sa forme. A la révolution la maison Tolozan a été mise à sac lors d'une émeute, en 1786, les canuts étaient déjà venus manifester pour une hausse du tarif. En 1790, le Rhône faisait frontière et les douaniers attendaient le voyageur à la sortie du pont. A l'automne 1793, les représentants du peuple Couthon et Delaporte se sont installés dans la maison Tolozan. L'une de leurs premières décisions fut de nommer un tribunal révolutionnaire chargé de punir les défenseurs du siège de Lyon. Le 7 novembre, ils sont partis, car trop mous, Collot d'Herbois les remplaça et attendit Fouché en renfort. L'empereur d'Allemagne Joseph II avait admiré la place lors de sa venue à Lyon. Elle a beaucoup perdu de sa superbe depuis le milieu du 20e siècle avec la destruction de la statue de Suchet, puis la construction de l'axe nord sud. On a posé une plaque au 19 à la mémoire de Armand Cohen et Elie Boccara qui ont été arrêtés ici en 1943. La place qui était fermée au sud a été ouverte sur la place Pradel avec les travaux de l'arrivée du métro en 1980.

historique:

A été dénommée place du Port-Saint-Clair jusqu'en 1854.

Architecture:


La numérotation commence au 18 par un seul immeuble qui ferme la place au nord, c'est une belle et importante maison construite avec une face en biais pour respecter la rue des Feuillants. A l'ouest, il n'y a que trois maisons, dont l'imposante maison Tolozan du 18e siècle avec son imposante porte. Cette maison est ouverte en journée dans la semaine, on peut trabouler à travers un dédale de cours vers la petite rue des Feuillants. La place Tolozan se termine par l'immeuble le César qui fait l'angle de la place Pradel et passait pour être le plus luxueux de la ville lors de sa construction vers 1980. Il est resté élégant avec ses miroirs brisés qui reflètent étonnamment la ville. Le troisième immeuble au 21 est élégant lui aussi avec sa longue allée. Dernier élément emblématique, une grande statue représentant un patineur en déséquilibre. Entendu à son pied : quand il va tomber ça va faire mal ! Il semble que cette réflexion soit arrivée aux oreilles municipales, une barrière a été installée autour. Cette statue a fait l'objet d'un procès vers 2004, son propriétaire, la chaîne thermale du Soleil voulant la récupérer pour orner un de ces centres de cure. Le juge a décidé qu'après vingt ans d'équilibre, la statue faisait désormais partie du paysage lyonnais. Le dessus du parking de l'Opéra a été recouvert de pelouse délimitée par une rambarde en pierre qui sert de banc sauf quand les adeptes de roller et de skate viennent y faire leurs acrobaties comme les y invitent la statue.

Dédicace:


En 1746, Antoine Tolozan a fait construire la grande maison Tolozan qui a donné son nom et son allure à la place. Son fils Louis Tolozan de Montfort est né à Lyon le 21 juin 1726 et mort à Oullins le 10 décembre 1814, il fut le dernier prévôt des marchands de 1784 à 1790, il résidait ici dans sa maison. Certaines sources le font vivre aussi dans la rue Puits Gaillot voisine et en vue de la mairie, probablement avant la construction de sa magnifique maison. Le prévôt des marchands était l'équivalent du maire avant la révolution. Quand la révolution éclata, Tolozan était en place et dut s'enfuir. Il y a aussi un passage Tolozan qui se trouve entre la rue Longue et la rue du Plâtre où il habita également lui ou son père qui avait fondé la fortune familiale dans le négoce. La rue Pierre Blanc a aussi porté leur nom à cause d'un domaine qu'ils y possédaient.

Origine du nom:

Louis Tolozan de Montfort, dernier prévôt des marchands, fit construire pour son usage l'immeuble du n° 19. Né à Lyon (Saint-Pierre Saint Sathurnin) le 29 juin 1726, mort à Lyon le 1er décembre 1811.
Sources:

data.gouv.fr

Ville de Lyon, Archives municipales de Lyon, index des voies de Lyon, 2021/07/21. sur archives-lyon.fr

Délibération du Conseil municipal du 4 août 1854. Rues de Lyon à travers les siècles de Maurice Vanario (2002)

code FUV:27330 code FANTOIR:6903817029J code INSEE:69381