rue ==>
A |B |C |D |E |F |G |H |I |J |K |L |M |N |O |P |Q |R |S |T |U |V |W |X |Y |Z
trouver votre rue parmi les 4353
par arrondissement: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 toute les rues de Lyon.

Situation:


La place Antonin Poncet est limitée à l'est par le Rhône et à l'ouest par la place Bellecour. La circulation se fait depuis la place Bellecour ou la rue de la Charité. Les bus 12, 53, 58 y ont un arrêt. Il y a aussi une entrée de la station de métro Bellecour.

Qui va de Place Bellecour a Quai Gailleton

Histoire:


Du 16e siècle à 1934, l'hôpital de la Charité a accueilli les misérables de Lyon, il s'agissait plus d'un hospice que d'un hôpital, la médecine exerçait à l'Hôtel Dieu. Cette place prit son ampleur à partir de 1934 quand on démolit l'hôpital de la charité qui occupait la partie sud pour le remplacer par l'hôtel des postes, plus en retrait. L'un des reliefs porte une date que je ne connais pas, 1371, Lyon commune libre. La place a été recalibrée vers la fin du 20e siècle quand on a voulu renouer avec le fleuve, on a alors construit les gradins du port, la couverture de l'axe nord sud, la fontaine et les pelouses. Une plaque conserve la mémoire de dix neuf martyrs de la résistance issus des PTT. Le 20 avril 2006, on a inauguré un monument commémoratif du génocide des Arméniens de 1915. Les Arméniens ont dû être soulagés de voir naître ce monument, combattus par une partie de l'opposition lyonnaise et plus violemment par des manifestations de Turcs.

historique:

A été dénommée place de la Charité jusqu'en 1913.

Architecture:


La place est un large quadrilatère dont les dimensions sont amplifiées par l'ouverture sur le fleuve et la place Bellecour. Le monument emblématique de la place est le clocher de la Charité. Il domine la place tel un phare et il est le dernier témoin d'un grand hôpital qui se trouvait là. Il a été bâti en 1665. Une légende voudrait que le Bernin de passage à Lyon en ait fait le dessin. Les grandes lignes horizontales de l'architecture stalinienne de l'hôtel des postes ont remplacé l'hôpital de la Charité en 1938. Il est signé Michel Roux Spitz, grand prix de Rome. Ses lignes font comme un écho aux grandes façades classiques du nord de la place construites deux cent ans avant. Même volume, même blancheur. La nuit, la bande sommitale soulignée de lumière prend une ampleur et une harmonie étonnante. Les locaux commerciaux, coté nord sont situés en dessous du niveau de la place. Des bas reliefs, certains très beaux sont sculptés autour des entrées de la poste, elles sont signées de Georges Salendre, JH Bardey et Renard. La place se termine par un pont qui traverse l'axe nord sud en couvrant la chaussée. Des escaliers descendent jusqu'à une plate forme qui fait un port d'où on peut mirer le fleuve. Des pelouses ont été aménagées ainsi qu'une fontaine dont les jets d'eau sortant du sol sont particulièrement appréciables en temps de canicule. La partie ouest a été surélevée de quelques marches et accueille des manifestations artistiques, associatives ou commerciales. Il y a ici quelques bancs et un groupe d'arbres. Une autre rangée d'arbres suit la chaussée sud.

Dédicace:


Antonin Poncet est né le 28 mars 1849 à Saint Trivier sur Moignans, il est mort le 15 septembre 1913 à Culoz. Après avoir débuté à l'hôpital de la Charité, il a fait toute sa carrière de médecin à Lyon. Il a été le plus grand médecin de l'Hôtel Dieu de son temps, améliorant la chirurgie urinaire et thyroïdienne. Devenu professeur et chercheur, il a particulièrement étudié les rhumatismes. En 1889, il y a inauguré la première salle d'opération aseptique de France.

Origine du nom:

Né le 28 mars 1849 à Saint-Trivier-sur-Moignans. Chirurgien en chef de l'Hôtel-Dieu. Décédé le 16 septembre 1913 à Culoz (Ain.
Sources:

data.gouv.fr

Ville de Lyon, Archives municipales de Lyon, index des voies de Lyon, 2021/07/21. sur archives-lyon.fr

Délibération du Conseil municipal du 29 décembre 1913. Rues de Lyon à travers les siècles de Maurice Vanario (2002)

code FUV:27502 code FANTOIR:6903820395U code INSEE:69382